( 4 janvier, 2011 )

Il a osé…

Manuel Vals, en évoquant la prétendue nécessité d’en finir avec les lois Aubry, a osé dire tout haut ce que la majorité de ses petits camarades socialistes (Royal, Strauss-Kahn, Montebourg et j’en passe) pensent tout bas. Lesdits camarades s’emploient à dénoncer le « traitre » , à appeler à l’unité du parti. Que dois-je en penser, moi, petit électeur de gauche ?

Manuel Vals en s’affichant comme un libéral de gauche (si cette notion a un sens, écrivez-moi), opposé aux « rigidités » du code du travail tel qu’il est actuellement en France, a au moins le mérite d’annoncer la couleur. Ses petits camarades, qui se tirent la bourre pour jouer à « qui sera le plus à gauche ? » sont bien plus fourbes. Dans l’opposition, ils affirment être attachés à notre modèle social. En sera-t-il de même quand ils auront eu nos voix ? L’histoire récente nous montre qu’il y a 99% de chances pour que ce ne soit pas le cas. Les élus nationaux et européens du PS (Aubry exceptée, à la rigueur) se sont toujours comportés en libéraux (traité de Maastrich privatisations sous Jospin, soutien massif à la constitution européenne de 2004…). Ainsi, voter pour le PS en 2012, ce sera voter pour un parti d’accompagnement du libéralisme, qui ne s’opposera jamais aux volontés du MEDEF. Que ce soit Royal, Montebourg ou Strauss-Kahn, ce sera même combat avec la droite. Ainsi, pour nous, « petits électeurs » de gauche, une seule solution demeure pour protéger le modèle social de notre pays, que nous aimons tant et qui coûta tant de sacrifices à nos anciens : tournons le dos à ce PS faussement moderniste (le néo-libéralisme, de droite ou de gauche, commence à dater lui aussi) pour construire, autour des forces nouvelles de la gauche radicale, un front uni , résolument à gauche. Nous devons tous nous y mettre, du PG au NPA , sur la base du programme qui était le nôtre lorsque nous avons vaincu le traité européen. Le premier tour de la présidentielle doit se transfomer en la VRAIE primaire à gauche. Usons de notre force d’action puis de notre bulletin dans le combat de la vraie gauche, celle déterminée à renverser les traités internationaux et à changer les règles du jeu, contre la fausse gauche incarnée par le vieux PS tellement en carence d’idées qu’il doit copier sur la droite. Et la droite ? Occupons-nous-en au second tour, chaque chose en son temps.

On présente qui comme candidat unitaire ? Mélenchon, Besancenot, Bové, Autin ? Inutile de me prononcer tant il y a « supériorité technique » évidente de l’un d’entre-eux ! Vous le reconnaîtrez aisément !

 

PS : un très bon article sur dsk, fait par quelqu’un de bien plus calé que moi : http://www.jennar.fr/index.php/qui-est-strauss-kahn/

Pas de commentaires à “ Il a osé… ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|